Thom Souyeur et les Petits Grégory
Thom Souyeur et les Petits Grégory

© Emmanuel Delpirou

press to zoom
Thom Souyeur et les Petits Grégory
Thom Souyeur et les Petits Grégory

©Thomas Biarneix

press to zoom
Thom Souyeur et les Petits Grégory
Thom Souyeur et les Petits Grégory

©Thomas Biarneix

press to zoom
Thom Souyeur et les Petits Grégory
Thom Souyeur et les Petits Grégory

© Emmanuel Delpirou

press to zoom
1/12
Logo Thom Souyeur et les peits gregory.jpg

SHOW DE MALFAITEURS

Dès le début Thom Souyeur et les Petits Gregory choisissent de se démarquer en traitant de thèmes audacieux et tabous tels que l'amour inter-espèce, les complexes d'œdipe tardifs ou encore le suicide collectif dans le cadre familial. Cela leur permet tout de même de faire les premières parties d'intellectuels comme Giedré ou Mononc' Serge et de partager des scènes avec les grands penseurs que sont Didier Super ou le groupe Schlaasss.
Les textes, subtils et bien léchés sont portés par une musique librement inspirée des VRP, des Fatals Picard, de Ludwig Von 88.
Sur scène ils sont épaulés par le séduisant Jean-Yves Carnet, célèbre producteur-archéo­logue-célibataire de taille modeste, qui nous prend par la main pour nous permettre de vivre pleinement l'expérience d'un « Constacle » (collision entre un concert et un spectacle) inou-bliable et familial.
Le show est implacable et aléatoirement maitrisé, entre la bonne humeur et la légèreté apparente on peut lire une profonde envie d'élever les consciences, leur devise : «Ce n'est pas pour rigoler, c'est pour dénoncer.»

bouton-retour.png