Edition vinyle, version digitale incluse, scellée

 

Composé de cinq titres, la chanteuse et musicienne de Gothenburg s’est offerte les services de Randall Dunn et nous offre une nouvelle bande-originales aux airs d’épouvante avec comme principal instrument de prédilection l’orgue. Dès lors, les frissons parcourent l’échine dès le premier titre long de 12 minutes avec « The Truth, The Grow, The Fall » où la montée en puissance se fait progressivement avant le crescendo apocalyptique avec l’orgue sinistre et l’interprétation déchirante de la mamzelle. Il en est de même pour le second sommet de 16 minutes beaucoup plus aventureux et plus immersif du nom de « Ugly and Vengeful ».

Dead Magic contient également des pièces plus condensés mais non dénués de noirceur pour autant avec « The Mysterious Vanishing of Electra » avec son armée de drones qui nous retient prisonnier et l’instrumental plus harmonieux du nom de « The Marble Eye » avec une orgue sonnant de nouveau le glas. Anna von Hausswolff clôt cette cérémonie gothique avec un dernier titre nommé « Källans återuppståndelse » faisant intervenir timidement les éclaircies après une longue nuit de terreur en tous genres. Une fois de plus, la suédoise est à son paroxysme en termes de créativité et nul ne restera insensible à son art à mi-chemin entre drone et musique expérimentale avec un soupçon de folk gothique.

ANNA VON HAUSSWOLFF Dead Magic

21,00 €Prix